Forum sur l’immigration

FORUM SUR L’IMMIGRATION

Lors du premier Forum sur l’immigration dans Peter-McGill, qui a eu lieu le 5 mai 2016 au Y des femmes de Montréal, plus de 80 personnes sont venues se prêter à l’exercice: nouveaux arrivants, étudiants internationaux, résidents permanents, citoyens canadiens… l’événement était aussi riche en partage d’expériences et d’idées qu’en diversité.


  1. CONTEXTE
  2. LE COMITÉ ORGANISATEUR
  3. DÉROULEMENT DE L’ÉVÉNEMENT
  4. EXERCICE PAR THÈME: FAITS SAILLANTS
  5. RÉSULTATS

1/CONTEXTE

Au cours de l’année 2015, la Table Interaction du quartier Peter-McGill a activement participé à une concertation autour du thème de l’immigration, rassemblant plusieurs organismes desservant spécifiquement ou en partie les personnes issues de l’immigration.

C’est au sein de cette concertation que l’idée d’organiser un Forum sur l’immigration est née. En nommant tour à tour les défis auxquels ils sont régulièrement confrontés, les partenaires ont identifié des axes et objectifs communs.

2/LE COMITÉ ORGANISATEUR

En tant que carrefour entre les organismes et citoyens du centre-ville, la Table Interaction du quartier Peter-McGill a alors pris l’initiative de piloter un comité ad hoc dédié à l’organisation d’un Forum sur l’immigration. Pour ce faire, elle a bénéficié de l’accompagnement du Service d’éducation et d’intégration interculturelle de Montréal (SEIIM).
Neuf organismes* desservant spécifiquement ou en partie les personnes issues de l’immigration se sont joints au comité.
L’idée initiale était alors d’organiser un événement autour de l’enjeu de l’immigration avec pour objectif de se mettre à jour sur les réalités de l’immigration au centre-ville (connaître la population immigrante et leurs défis), de nommer ce qui se fait pour répondre à ces défis et de trouver quelques pistes de solutions pour améliorer l’intégration des personnes immigrantes au centre-ville.
En résumé, les partenaires impliqués se sont mis d’accord pour inviter les organismes et les citoyens à faire un diagnostic de la population immigrante dans le quartier et dresser un portrait dans le but de comprendre ce que représente l’immigration au centre-ville.
Pour ce faire, quatre thèmes ont été définis: l’emploi, la langue, le réseau et la vie de famille.

*Carrefour jeunesse-emploi Montréal centre-ville, Centre de ressources en employabilité Montréal Centre-Ville (CREMCV), Centre des femmes de Montréal, Service à la famille chinoise du Grand Montréal, Service d’éducation et d’intégration interculturelle de Montréal (SEIIM), Université Concordia, Y des femmes de Montréal, YMCA centre-ville, Youth Employment Services Montreal

3/DÉROULEMENT DE L’ÉVÉNEMENT

Dès leur arrivée, les participants étaient invités à partager un mot qui leur venait à l’esprit lorsqu’il ou elle pensait à l’immigration au centre-ville. Tous les mots ont été compilés dans un nuage de mots qui a été projeté à la fin de l’événement.
L’événement a débuté par une activité brise-glace qui a permis aux participants de se mélanger les uns avec les autres. Ensuite, tous ont été invités à joindre la table de leur choix: 2 tables étaient consacrées au thème de l’emploi, 2 au thème de la langue, 2 au thème du réseau et 2 au thème de la vie de famille. Dans un premier temps, l’exercice consistait à identifier les besoins d’une personne issue de l’immigration en fonction du thème. Ensuite, chaque participant identifiait comment il ou elle pouvait contribuer pour répondre aux besoins nommés. Des rotations ont eu lieu de sorte à ce qu’un même participant puisse participer aux échanges sur plus d’un thème. L’événement s’est clôturé par un moment d’échange et de réseautage avec musique et bouchées.

4/EXERCICE PAR THÈME: FAITS SAILLANTS

Pour les 4 thèmes, les participants ont considéré que les besoins peuvent beaucoup varier selon le statut de la personne immigrante, c’est pourquoi il a été décidé de faire la distinction entre l’immigrant-e étudiant-e, réfugié-e et résident-e permanent-e.

EMPLOI
Parmi les besoins identifiés au niveau de l’emploi, l’aide administrative, l’accès à des services gratuits et la conciliation travail/famille (services de halte-garderie, etc) sont les principaux à avoir été nommés pour les 3 statuts. De plus, on retrouve la question de l’acquisition de la première expérience dans son domaine pour l’immigrant-e étudiant-e, la langue (francisation) pour l’immigrant-e réfugié-e et la reconnaissance des acquis, des compétences et des diplômes pour l’immigrant-e réfugié-e et l’immigrant-e résident-e permanent-e.
Quant aux contributions possibles, les participants ont jugé prioritaire de faciliter le réseautage (officiel et informel), faire connaître les ressources pour faire du bénévolat et accéder à l’emploi, offrir un accueil gratuit pour socialiser, pour les loisirs et pour les ressources, offrir du coaching personnel, des programmes de mentorat et jumelages, des conseils en recherche d’emploi et plus spécifiquement proposer un soutien pour se familiariser avec les valeurs locales du CV canadien.

LANGUE
Pour ce qui est de la langue, ont été identifiés comme besoins majeurs des ressources gratuites et un accès simplifié à l’apprentissage et la pratique de la langue (français et anglais principalement), des groupes d’échange, un accès aux médias en plusieurs langues, une meilleure compréhension des expressions québécoises et de l’aide pour remplir les formulaires (pour les personnes allophones).
Les participants ont identifié plusieurs contributions possibles comme le jumelage dans des activités novatrices quotidiennes, des capsules vidéo sur les expressions québécoises, la traduction de documents et l’organisation d’activités de langues.

RÉSEAU
Les besoins majeurs identifiés concernent l’accueil et l’accompagnement à tous les niveaux (démarches administratives, logement, apprentissage de la langue, santé, etc), les occasions de rencontre, le mentorat professionnel et la connaissance des ressources disponibles.
Parmi les contributions possibles, les participants ont principalement mentionné l’utilisation de médias communautaires écrits et visuels pour garder les personnes connectés et informés.

VIE DE FAMILLE
Les besoins concernant la vie de famille concernent principalement l’accès aux soins (accessibilité et connaissance du système), l’accès à l’emploi, la socialisation (soutien face aux différences culturelles), l’accès à l’alimentation (habitudes alimentaires culturelles), les ressources et l’accompagnement pour les besoins de base (école, CPE, emploi, démarches administratives et financières, etc.), un soutien par rapport aux enjeux conjugaux, la connaissance de ses voisins et des ressources pour les familles monoparentales.
Les contributions possibles mentionnées visent principalement à donner de l’information, à contribuer à développer la conscience et l’implication citoyenne, à partager les expériences personnelles, à créer des projets communautaires et à offrir des lieux de réseautage formels, informels, intérieurs et extérieurs.

5/RÉSULTATS

Par rapport aux objectifs que le comité organisateur s’était donné, les partenaires sont très satisfaits des résultats car non seulement, cela a permis de démontrer que le travail collectif fonctionnait très bien au sein de cette concertation mais cela a également donné le goût aux partenaires de continuer.

Principaux objectifs atteints:

  • Excellente participation: 80 personnes;
  • Diversité des participants: citoyens de cultures différentes et organismes de secteurs différents;
  • Création d’un espace sécuritaire où chacun a pu exprimer ses idées, son ressenti, etc.;
  • Grande implication des partenaires dans la logistique et la mobilisation de participants;
  • Création d’un portrait qui démontre les besoins et les ressources disponibles sur les quatre enjeux discutés lors du Forum;
  • Validation du travail des organismes desservant principalement ou en partie les personnes issues de l’immigration et apport de nouvelles idées;
  • Volonté des membres du comité de poursuivre les efforts pour créer des espaces d’échanges autour de ce thème dans l’année à venir.

L’exercice de réflexion sur les besoins a révélé une certaine méconnaissance des services existants.
Ainsi, alors que ce premier Forum a surtout servi à encourager la population à dresser un portrait de l’immigration et à dégager quelques pistes de solution, il y aura assurément des suites en 2017-2018. Restez à l’affût!

Articles récents

École primaire dans le quartier: les suites

C’est avec une grande joie que nous apprenions le 1er juin dernier que 2 écoles verront le jour dans le quartier Peter-McGill au cours des prochaines années. La première sera dans l’actuelle Académie Bourget sur la rue De la Montagne et la seconde sur le terrain des Sœurs-Grises, propriété de l’université Concordia au coin des rues Saint-Mathieu et René-Lévesque. Nous voyons de bon augure l’arrivée de nouvelles écoles qui favorisera grandement l’ancrage des familles et des personnes nouvellement arrivées, dans un centre-ville qui peine à retenir ses familles. Deux écoles, c’est aussi moins de distance à parcourir matin et soir pour ces enfants qui doivent à l’heure actuelle se rendre dans les écoles des quartiers voisins. Il va sans dire que c’est un grand jour pour les résident-e-s et groupes du quartier Peter-McGill qui, depuis une dizaine d’années, réclament l’établissement d’une école primaire dans le centre-ville.

La construction de cette deuxième école, 24 classes sur le site des Sœurs-Grises, permettra de se rapprocher des 37 classes nécessaires au quartier pour combler les besoins d’ici 2021. Notons tout de même que ce projet contrecarre l’opportunité d’ouvrir à la communauté le vaste espace vert situé sur ce site. Lors de nos consultations au courant de l’année, la communauté s’était plutôt positionnée en faveur du site du Grand Séminaire, qui aurait permis d’accueillir un plus grand nombre de classes sans compromettre aucun espace vert significatif dans le milieu. Plusieurs résidents déplorent de ne pas avoir été consultés en amont quant à ce projet d’école sur le site des Sœurs grises.

Sondage

Dans le cadre de l’annonce de la construction d’une école sur le site des Sœurs-Grises, nous avons fait circuler un sondage demandant leurs opinions à nos membres. Voici un résumé des 188 réponses:

 

 

 

 

 

 

Les 15.5% restant sont principalement des personnes associées à l’Université Concordia (professeurs, étudiants, etc.).

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ce qui est des principaux commentaires associés aux réponses :

POUR (51 commentaires)

Central, endroit sécuritaire, proche du métro, espace vert pour les enfants, vocation éducative du site, garderie existante sur ce même site, mieux que rien si l’espace ne s’ouvre pas à la communauté.

CONTRE (131 commentaires)

Perte d’un espace vert (avec arbres centenaires), perte potentielle d’ouverture à la communauté du jardin, trafic autour (bruit, pollution, etc.), valeur historique et patrimoniale du site, beaucoup proposent le site du Grand Séminaire à la place, endroit pas très sécuritaire (bars, commerces alentours, étudiants, etc.).

Position de la Table et de ses partenaires

Mardi 19 juin, ce sujet a fait l’objet d’une vive discussion entre organismes partenaires du quartier, représentants d’associations de résidents et la Table. La position adoptée quant à ce dossier est de manifester nos réserves au ministre de l’Éducation par une lettre cosignée par les partenaires, tout en continuant de mettre de l’avant le site du Grand Séminaire comme alternative à ce projet. En effet, ce site est idéal, il est également le premier choix de la CSDM. Nous vous tiendrons informés du dossier au fur et à mesure, entre temps, n’hésitez pas à communiquer avec nous pour nous faire part de vos commentaires.

  1. Hébergement touristique (Airbnb, etc.) Laisser un commentaire
  2. Consultation publique Mont-Royal Laisser un commentaire
  3. Recrutement programme Second Souffle Laisser un commentaire
  4. CALIBRATE Youth Camp Laisser un commentaire