Qui sommes-nous


MISSION


La mission de la table Inter-action du quartier Peter-McGill est de favoriser le rassemblement et la concertation entre les résidents, commerçants, travailleurs, étudiants dans le quartier, et les organismes publics et communautaires qui les desservent. La Table vise à promouvoir un sens d’appartenance au quartier et une participation active à la vie communautaire et à créer un lieu de parole où les acteurs peuvent exprimer leurs préoccupations et déterminer collectivement des priorités d’action afin de se donner un pouvoir d’améliorer la qualité de vie dans le quartier.

OBJECTIFS


  • Créer un espace (propre ou figuré) où la population (les résidents, commerçants, travailleurs, étudiants dans le quartier) peut exprimer ses préoccupations, faire valoir son point de vue et participer à des actions collectives afin d’améliorer la qualité de vie dans le quartier;
  • Développer des moyens de s’informer et de communiquer entre les résidents, commerçants, travailleurs, étudiants dans le quartier, et les organismes publics et communautaires qui les desservent;
  • Rassembler les résidents, commerçants, travailleurs, étudiants et les organismes publiques et communautaires qui les desservent afin de, collectivement, identifier les besoins de la communauté, de déterminer des priorités d’actions et de les réaliser.

NOTRE HISTOIRE


Avant 2002, il existait dans l’ouest du centre-ville quelques tables de concertation sectorielles dont le Regroupement des services aux aînés-centre-ville, le Forum jeunesse, la Table des centres de la petite enfance, le comité de direction jeunesse, une table des groupes travaillant auprès des femmes dans le territoire du CLSC Métro et une table en itinérance. C’étaient des tables de concertation ou d’information et elles ne regroupaient que des organismes communautaires ou des établissements publics. Hormis la table de concertation en itinérance, elles avaient pour base de rassemblement le territoire du CLSC Métro (lequel inclut l’arrondissement de Westmount, le centre-ville ouest et le « Ghetto » McGill) et non un territoire déterminé géographiquement.

Ces tables se concentraient sur certains thèmes et ont constaté des limites dans leur capacité d’agir sur des sujets plus globaux concernant la qualité de vie au centre-ville. L’idée de développer une table de quartier germait dans plusieurs têtes depuis quelques temps. Le Forum jeunesse en caressait l’idée en vue de réaliser certains projets de grande envergure qui dépassaient son mandat et qu’il n’avait pas les ressources pour mettre sur pied.

Le Sommet de la Ville de Montréal, tenu en mai et juin 2002, a été l’occasion de rassembler les organismes communautaires du district Peter-McGill, tous secteurs d’intervention confondus, et leur a permis de définir collectivement les priorités et les besoins dans le district. Les besoins alors identifiés et le fait que très peu d’organismes du district avaient été invités à se prononcer lors du sommet ont incité les organismes présents à se grouper afin de faire valoir leur point de vue, de coordonner leurs actions et d’agir quant aux besoins identifiés.

Un comité de travail a alors été formé en vue de mettre sur pied une table de quartier. La Table Interaction du quartier Peter-McGill fut incorporée en décembre 2002 et tint son assemblée de fondation en juin 2003.

Depuis, la Table a mené différentes activités de concertation et a permis aux acteurs du milieu de se prononcer d’une seule et même voix sur des sujets liés à l’urbanisme, au logement social, à l’inclusion sociale, à la sécurité urbaine, aux espaces verts, à la propreté, à la place des familles et à l’apaisement de la circulation.

Articles récents

La promesse d’une école primaire publique dans Peter-McGill: les résidents et organismes préoccupés par des messages contradictoires

Montréal, le 17 août 2017 – Le Maire Denis Coderre annonçait lundi dernier, dans le cadre du plan d’action de la Stratégie centre-ville, qu’une école primaire publique serait construite sur le site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants. Alors que l’inclusion d’une école sur ce site était l’une des recommandations faites par l’Office de consultation publique de Montréal, l’annonce du Maire paraît quelque peu prématurée.

La présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Catherine Harel-Bourdon, confirmait mardi à Radio-Canada que la réglementation du gouvernement du Québec n’autorisait pas les commissions scolaires à louer des espaces privés pour des écoles publiques. Cette réglementation rendrait donc impossible à la CSDM de louer l’espace à Devimco, promoteur et propriétaire du site. La CSDM est actuellement en pourparlers avec le Ministre de l’éducation Sébastien Proulx afin d’essayer de changer ces réglementations mais rien n’est confirmé à ce jour. Ce sont actuellement 330 enfants résidant dans le district de Peter-McGill qui n’ont pas accès à une école primaire publique dans leur propre quartier.

Cette annonce n’est pas le seul élément incertain de l’ambitieux plan du Maire Coderre. En effet, la Ville dépend très lourdement des revenus provenant des développements privés et des taxes foncières pour financer ses activités, entraînant inévitablement une densification intense du centre-ville. Ainsi, le plan d’action prévoit d’augmenter la population du centre-ville de 50 000 résidents d’ici 2030. Cette proposition déconcertante encourage un afflux massif de personnes vers le cœur du centre-ville avant même de répondre en premier lieu aux enjeux de longue date qui affectent la qualité de vie des 34 000 résidents actuels de Peter-McGill. Cela fait des années que les résidents de ce quartier, par exemple, ont besoin de plus d’espaces verts et récréatifs, d’aménagements sportifs extérieurs ainsi que d’une école primaire publique, comme mentionné plus haut.

La Table Interaction du quartier Peter-McGill recommande fortement au Maire Denis Coderre de concentrer ses efforts avant toute chose sur les enjeux qui touchent les résidents actuels du centre-ville avant d’envisager d’augmenter la population. La Table implore également le Ministre Sébastien Proulx de collaborer avec la CSDM pour changer la réglementation actuelle sur l’éducation afin que cette école dont le quartier a tant besoin puisse être construite.

À PROPOS DE LA TABLE INTERACTION DU QUARTIER PETER-MCGILL:
Interaction du quartier Peter-McGill est un organisme sans but lucratif qui rassemble les personnes qui résident, étudient ou travaillent dans ce quartier, de même que les organismes communautaires et institutionnels qui les desservent. Sa mission est d’améliorer la qualité de vie dans le district Peter-McGill en soutenant le développement d’une vie de quartier et en favorisant la participation citoyenne de tous.
La Table Interaction regroupe au-delà de 200 membres dont plus de la moitié sont résidents du quartier Peter-McGill et 75, des organismes et institutions qui desservent des centaines de résidents du quartier.

– 30 –

Pour de plus amples informations:
Stéphane Febbrari – coordonnateur
Interaction du quartier Peter-McGill
(514) 934-2280
coordination@petermcgill.org

  1. Participez à la campagne ‘Un arbre pour mon quartier’ Laisser un commentaire
  2. Third wave of Business Skills For Creative Youth announced- Apply today! Laisser un commentaire
  3. Opportunités d’emploi pour l’élection municipale Laisser un commentaire
  4. Programme gratuit de préparation à l’emploi – CyberCap Laisser un commentaire